Pris au milieu de la guerre commerciale froide entre les États-Unis et la Chine, Huawei s’est retrouvé en train de saigner abondamment.

Résultat de recherche d'images pour "huawei logo"

Avec la décision du gouvernement américain, Huawei ne sera plus un partenaire Android sous licence. Cela signifie que la société devra s’appuyer sur les versions AOSP (Android Open Source Project) pour ses futurs appareils et ne plus avoir accès aux versions préliminaires de la version commerciale du système d’exploitation de Google.

La fin des services google ?

Les prochains appareils Huawei n’auront pas accès aux services Google Play ou à d’autres applications Google, Notamment pour le Mate 30. Les applications existantes ne pourront être prises en charge que si Huawei ne les met pas à jour. Même si le département américain du Commerce a temporairement assoupli ces restrictions, il n’a peut-être pas assez de temps pour profiter de ce répit.

Depuis leur annoncement visant à remplacer Android par son propre système d’exploitation qui peut prendre plus de temps que prévu, Huawei envisage de renforcer son propre App Store.

C’est possible parce que le système d’exploitation Android est “open source”, ce qui signifie qu’il est librement disponible pour adopter et utiliser le système d’exploitation Android de base.

Beaucoup de fabricants de smartphones, y compris Huawei, utilisent déjà le système AOSP et ajoutent leur propre interface pour donner à leurs smartphones des fonctionnalités supplémentaires que le système d’exploitation Android de base ne possède pas.

Quelle différence ?

La partie qui fait maintenant la plus grande différence entre les téléphones de Huawei et les autres téléphones Android est “Google Mobile Services” (GMS), qui inclut les propres applications de Google comme Gmail, YouTube et Google Maps, ainsi que le Google Play Store, qui donne accès aux utilisateurs à d’autres applications populaires comme Facebook, Instagram, Spotify, Netflix, Snapchat, entre autres.

Cependant, GMS nécessite une licence de Google et Huawei n’a pas pu obtenir la licence GMS en raison de l’interdiction du gouvernement américain.

En effet, le statut de liste noire du constructeur chinois place les derniers smartphones de l’entreprise dans une situation de désavantage incroyable sur les marchés hors de Chine, parce que les nouveaux smartphones de l’entreprise ne seront pas attrayants pour quiconque a l’habitude des applications Google et autres applications populaires.

Huawei possède ses propres applications pour les téléphones dans son forfait Huawei Mobile Services, qui comprend une galerie de photos, un navigateur Web et la boutique AppGallery de Huawei.

Mais à ce stade, il est peu probable que les applications et le magasin d’applications de Huawei puissent concurrencer les applications de Google Play Store, du moins en Europe.

Créer un écosystème Huawei

En fait, le chef des consommateurs de la marque, Richard Yu, a fait appel aux développeurs pour créer des applications pour l’écosystème des smartphones Huawei lors du lancement du Mate 30.

Résultat de recherche d'images pour "annonce huawei mate 30"

En Chine, cependant, les utilisateurs de smartphones Android n’ont pas eu accès au Google Play Store depuis 2010. Les développeurs d’applications chinois ont créé leurs propres applications extrêmement populaires comme la plate-forme de médias sociaux Weibo, l’application de commerce électronique TaoBao, et le “Youtube de Chine”, IQIYI.

Bastien

Reçois gratuitement ton guide Instagram

Mon cadeau
X Get Bar
Share This

Share This

Share this post with your friends!